VISITE PASTORALE DES CITÉS À AUBERVILLIERS PAR MONSEIGNEUR PASCAL DELANNOY, DU MERCREDI 8 FÉVRIER AU VENDREDI 10 FÉVRIER.

I) LE PROGRAMME

Mercredi 8 février 2012 : LA VILLE D’AUBERVILLIERS
Matinée
Visite de la Maladrerie avec Jean-Loup Ogé
9h15 : Régie de Quartier Maladrerie – Emile Dubois
10h15 : Association de la Nouvelle Génération Immigré
11h30 : Visite extérieure de la Citée
12h00 : Bibliothèque Henri Michaux
12h45 : fin de la visite

Après-midi
Rencontre avec les Associations
15h : rencontre avec Mr Carlos SEMEDO (responsable municipale des associations)
16 h : rencontre avec une association – « un oasis dans la ville »
17h : rencontre avec monsieur le maire, vice-président de Plaine Commune, Mr Jacques SALVATOR
19h à 19h45 : Rencontre informelle dans la famille YÉYÉ, avec des paroissiens du Montfort

Soirée
Rencontre avec les deux EAP (20h – 21h30 au Montfort)
Le thème : les 10 objectifs pastoraux d’Aubervilliers.

Jeudi 9 février 2012 : LES CHRÉTIENS DANS LA VILLE
Matinée libre
Déjeuner avec les prêtres du secteur à Sainte Marthe (Pantin)

Après-midi
Visite de la Maison de retraite de la Rue Hémet :
14h30 : rencontre avec la responsable
14h45: rencontre avec l’équipe qui visite (Violetta, Diane, Marie-Noëlle,…)
15h : rencontre (eucharistie) avec les résidents
16h 15 : visite des Restos du Cœur

Soirée
19h30-21h30 : soirée avec les deux paroisses à Notre-Dame des Vertus, autour du thème de l’engagement des chrétiens dans la ville (témoignages de chrétiens, parole de l’évêque, prières,…)

Vendredi 10 février 2012 : LA COMMUNAUTÉ DANS LA VILLE
Matinée
Messe à 9h, suivie d’une visite de l’Accueil
9h45 : rencontre au 1, rue des Noyers avec l’équipe d’accueil des familles en deuil
10h30 : rencontre avec les deux équipes d’accueil (NDV et SPM)
11h15 : visite du « cours de français » et apéritif avec les bénévoles et les accueillis

Vers 15h00 : Conférence Saint Vincent de Paul
Visite de deux « protégés » de la Conférence chez eux

17h00 : Visite Foyer Protestant
– Rencontre avec le pasteur Christine DURAND-LEIS, le président de la communauté, et un représentant du Consistoire
– Présentations des actions communes : ACAT, scoutisme, Secours Catholique
– temps de prière

Soirée
20h00 : Groupe de prière du Landy (chez une paroissienne de ce quartier), suivi d’un diner

II) RÉACTION DE PAROISSIENS

L’équipe d’accueil des familles en deuil vient d’avoir la grande joie de rencontrer notre évêque avec les prêtres de nos paroisses : échange très cordial et fraternel où j’étais touchée par la qualité d’écoute bienveillante et attentive du Père Pascal Delannoy, occasion de lui dire combien nous sommes heureuses de vivre ce service d’Eglise qui nous est demandé. Nous vivons 50 ans après le concile et c’est merveilleux de donner à voir à ceux qui ne viennent pas souvent dans nos églises ce qu’est l’Eglise d’aujourd’hui, une Eglise accueillante, compatissante, proche de ceux qui souffrent, qui sont dans la peine, une Eglise signe d’Espérance. Notre souhait : que d’autres laïcs baptisés s’engagent sans peur dans ce beau service, humain et spirituel. Notre évêque nous a encouragées à nous faire connaître davantage, par exemple auprès de notre assemblée paroissiale pour que notre équipe s’agrandisse.
Claudette, le 17 février 2012

La rencontre qui m’a le plus touchée s’est faite dans l’intimité chez une famille de notre quartier. Notre évêque a su nous mettre tout à fait à l’aise dans ce partage. Nous nous étions réunies à plusieurs familles du même quartier, d’horizons et d’âges différents. 4 familles venant des 4 coins du globe : le Zaïre, les Antilles, Le Pérou et la France.
Ce n’était pas voulu, mais cela montre bien la diversité de notre quartier et cela en fait toute sa richesse. Nous avons vaincu nos réserves et nos timidités pour pouvoir parler de notre vie de famille, de quartier, de loisir ou de scolarité. Echanges trop courts tant nous avions de choses à nous dire.

Nadine, le 16 février 2012

 

Nicole, entourée avec joie de notre Père Evêque, Pascal  Delannoy, et de Vany, la Présidente de notre Conférence, St Vincent de Paul à Aubervilliers. Nicole nous a dit : « Que me vaut cette visite ? » comme Élisabeth par la visite de Marie, sa cousine. Elle attendait beaucoup et a été comblée par cette visite et nous-mêmes bénévoles, nous nous sommes sentis encouragés, pris au sérieux par la hiérarchie de notre église. Nous disons un grand merci à notre Père évêque et comptons plus particulièrement sur ses prières dans notre action quotidienne.

Paul, entouré de notre Père Évêque, Pascal Delannoy, du Père Curé, Benoît Aubert et de la Présidente de la Conférence St Vincent de Paul, Vany Chenut. Après la visite du père évêque et du père Curé, Paul a mesuré davantage l’importance de la prière ; il nous en redemande… !
Un très grand merci à notre curé, le père Benoît AUBERT pour le sacrement des malades qu’il est venu porter au domicile de Nicole et de Paul ; ils en sont tout redynamisés !

Équipe du Secours Catholique (Acat, Vestiaire, aide à la recherche d’emploi) au Foyer Protestant

Damien et Vany CHENUT, le 29 février 2012

III) RÉACTIONS DE PRÊTRES

« La solidarité, non pas la fatalité… »
Du mercredi 8 au vendredi 10 février 2012, dans le cadre de sa visite pastorale des cités, Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint Denis, a visité les deux paroisses Notre Dame des Vertus et Saint Paul de Montfort d’Aubervilliers.

Il a commencé cette visite pastorale des cités dans le quartier du Montfort, accompagné des prêtres et diacre d’Aubervilliers. Ensemble, ils ont visité la Maladrerie,  l’ANGI : Association de la Nouvelle Génération Immigrée et la Bibliothèque municipale.
Le jeudi 9 et vendredi 10 février, il poursuivait cette visite dans d’autres lieux et quartier d’Aubervilliers où se vit manifestement la « solidarité » comme les Restos du cœur, le secours catholique, la conférence saint Vincent de Paul,  le foyer protestant, le cours de français au 1 rue de noyer, etc.

A travers cette visite pastorale, ce qui a le plus retenu l’attention des visiteurs, c’est la solidarité vécue et rencontrée dans les associations. Le constat était qu’il y a dans cette ville d’Aubervilliers une volonté d’entraide et de solidarité auprès des plus pauvres et défavorisés des cités. Autrement dit, il y a des efforts qui se conjuguent dans les associations pour l’encadrement des jeunes et l’amélioration de l’image des cités.
Certaines associations  proposent de l’aide aux jeunes et adultes n’ayant pas une bonne connaissance ni la maîtrise de la langue française, en leur proposant des cours de rattrapage, l’accompagnement personnalisé en vue de leur intégration et insertion sociales.
C’est ainsi que ces associations s’engagent à lutter contre les inégalités sociales, les discriminations et les représentations négatives qui se vivent dans les milieux populaires d’Aubervilliers, afin de permettre aux populations immigrées et celles issues de l’immigration de se sentir plus à l’aise comme des citoyens ordinaires avec tous les droits et tous les devoirs qui s’y rattachent.
A l’ANGI, par exemple, Mgr Pascal a visité les locaux et les expositions des œuvres artistiques faites par des jeunes et leurs éducateurs. Il a assisté aux activités de formation des jeunes issus des cités qui, à peine apprennent à lire et à écrire.
Pour répondre de façon beaucoup plus spécifique aux besoins de cette jeunesse en difficulté, l’ANGI a mis en place des formations permettant l’accès à la culture française, des ateliers de savoir sociolinguistiques pour  adultes, des jeux, des moments des détentes, etc. pour que ces jeunes se sentent bien accueillis.
L’ANGI est devenue pour beaucoup des jeunes un lieu de retrouvaille, d’apprentissage, de partage, bref un  lieu de vie. Les jeunes qui prennent part à ses activités, et qui y sortent se distinguent fondamentalement à d’autres jeunes par leur façon d’être et de se comporter dans les cités, nous disait un des éducateurs. L’ANGI fonctionne avec des strictes règles qui invitent les jeunes au respect mutuel des personnes et des biens publics.
Eu égard à cela, les jeunes de l’ANGI ont édité un journal qu’ils appellent « Journal fait par des juniors pour les adultes » à travers lequel ils proposent un regard  nouveau de leur cité. Ils pensent que tout ce qui est bien pour eux et pour les plus jeunes, peut-être aussi bien pour les adultes. Ce pourquoi, ils invitent les adultes de leur cité  à avoir une attention à leur journal.
Leur but est de sensibilisé aussi bien d’autres jeunes de leurs âges comme les adultes habitant la maladrerie pour améliorer l’image de leur cité. En les entendre, ils expriment les désirs et les souhaits de voir évoluer leur cité et de la faire sortir des clichés dont elle fait souvent l’objet.

Un autre moment fort de cette visite pastorale des cités de l’évêque de Saint Denis était la visite d’un groupe d’adultes qui se réunit tous les vendredis et samedis  au1 rue des noyers dans la cité paroissiale pour le cours de français. C’est un groupe composé des jeunes et adultes des différents pays et cultures qui manifestent le désir d’apprendre le français.
Dans ce groupe, il se vit une grande solidarité entre accompagnateurs et élèves. A leur arrivée, ces derniers sont dans une sorte d’isolement à cause de cette barrière linguistique. Souvent, ils se sentent démunis. Mais ils retrouvent par la suite une confiance en eux-mêmes grâce à cette solidarité qui se vit dans ce groupe et qui les fait avancer dans leur apprentissage de la langue. Les accompagnateurs sont généralement  des bénévoles de la paroisse Notre Dame des Vertus.

Bref, la visite pastorale des cités de l’évêque de Saint Denis a été un moment fort pour l’Eglise  et les associations d’Aubervilliers. Il est certain que  la solidarité se vit dans notre ville, et que nous sommes invités à continuer à la vivre au-delà des groupes restreins et souvent enfermés.
L’Eglise comme les associations doivent aider et permettre à se rendre compte qu’il existe encore beaucoup d’hommes et de femmes qui sont en marge de la société, et qui ont besoin de l’aide et de notre solidarité.
Ainsi, lors de la clôture de sa visite pastorale le dimanche 19 février en l’Eglise Notre Dame des Vertus, Mgr Pascal Delannoy invitait les chrétiens d’Aubervilliers à s’engager dans les associations pour le service de la solidarité,  et à  témoigner la dans la ville et les cités.
Car c’est dans les situations des pauvretés que l’Evangile doit-être vécu et annoncé, disait-il. On ne doit pas seulement être chrétien dans l’Eglise, mais aussi dans la ville. Ainsi, il invitait les chrétiens à s’engager et à faire davantage pour témoigner de leur charité.

Père Gustave,  le 23/02/2012

Un des objectifs de cette visite était certainement de rencontrer la communauté chrétienne d’Aubervilliers et de découvrir sa manière de vivre chrétiennement au sein de notre ville. Ce fut une expérience joyeuse et forte pour notre évêque et également pour le curé que je suis. Je présente ici deux motifs d’émerveillement et une conviction.

Les motifs d’émerveillement :    1) la beauté de notre ville et notamment de ses associations. J’ai été touché par l’altruisme « gratuit » de toutes les personnes rencontrées que ce soit à la régie de quartier de la Maladrerie, dans telle ou telle association visitée, aux restos du cœur,… On est bien loin des clichés habituels sur la vie en Seine-Saint-Denis.
2) l’engagement de nombreux chrétiens aussi bien dans des associations de la ville que dans les groupes paroissiaux. On entend régulièrement que les chrétiens ne sont pas assez sur le terrain. Ce n’est pas ce que j’ai vu. Simplement, cette action est souvent discrète. Peut-être faudrait-il en parler un peu plus… pas dans le souci de se mettre en avant mais pour inviter plus de chrétiens à vivre la charité.

Une conviction : Nous ne devons pas nous donner de limite quant à la charité qui découle de notre foi. Engageons-nous à servir, comme nous y invite notre baptême, que ce soit dans les associations de la ville, dans les associations paroissiales ou encore personnellement, chacun là où il se trouve. Vivons concrètement l’Évangile de Jésus-Christ, notre Dieu qui est venu sur notre terre pour servir.

Père Benoît, le 3/03/2012
IV) RÉACTIONS ET EXHORTATIONS DE NOTRE ÉVÊQUE SUITE À CETTE VISITE.

Suite à ma visite pastorale je voudrais vous partager quelques réflexions qui s’articuleront autour de quatre thèmes : la solidarité, les jeunes, l’accueil et la foi.

La solidarité
J’ai rencontré des associations, mouvements ou groupes :
Régie de quartier Maladrerie
ANGI : association de la nouvelle génération immigrée
Restos du Cœur
L’Oasis
Conférences St Vincent de Paul
Visiteurs de la Maison de retraite
Les personnes qui, dans le cadre de la paroisse, proposent l’apprentissage du français.
D’autres lieux existent que je n’ai pu visiter faute de temps… Je pense, par exemple, au Secours catholique.
Je vous encourage à découvrir et à faire connaître ce qui se vit dans ces associations, mouvements et groupes. Il est important que des chrétiens s’y engagent et y soient présents.
Je vous invite à demeurer des veilleurs de la solidarité :
Veiller à ce que les chrétiens engagés dans ces associations et groupes témoignent de qu’ils y vivent et comment leur foi se nourrit, voire est interrogée, par leur engagement. Cette réflexion s’inscrit tout naturellement dans la dynamique de « Diaconia 2013 ».
Veiller afin de ne pas s’habituer à l’inacceptable… Comme cette personne qui me disait : « Fouiller une poubelle voilà un geste que je n’avais plus vue depuis les lendemains de la guerre »

Les jeunes
J’ai entendu :
La difficulté d’accompagner des adolescents.
La souffrance de voir des jeunes se convertir à une autre religion.
Mais aussi… la chance que vous avez d’avoir 110 adolescents qui attendent quelque chose de notre Eglise.

Je vous encourage :
A poursuivre cet accueil des adolescents mais en définissant clairement les règles et en posant tout aussi clairement les exigences.
A proposer et à développer les mouvements de jeunes : Action Catholique des Enfants, Mouvement Eucharistique des Jeunes, Scoutisme, Jeunesse Ouvrière…  Autant de lieux où les jeunes apprennent à devenir responsables.

Je vous invite :
A être attentifs à tout ce qui permet aux adolescents et aux jeunes de se donner ou de réveiller en eux le désir de se donner.
A témoigner auprès des adolescents de l’originalité de la foi chrétienne.
A vous souvenir qu’une pastorale de l’adolescence commence par une pastorale de l’enfance.

L’accueil
J’ai entendu le témoignage des personnes qui tiennent la permanence d’accueil dans chacune des paroisses d’Aubervilliers, la qualité de l’accueil réservée aux familles en deuil… Notre Eglise est bien plus accueillante que l’on ne le dit quelques fois.
Je vous encourage à poursuivre dans cette voie et à demeurer étonnés par ce que vous entendez. L’un d’entre vous disait : « Comment certaines personnes tiennent-elles debout ? »
Je vous invite à développer des propositions pour aller vers les personnes sans attendre qu’elles viennent vers vous, Communauté chrétienne présente à Aubervilliers. Chaque chrétien peut-être un relais précieux dans son quartier….

Nourrir votre foi
J’ai célébré au milieu de vous et j’ai rejoint le groupe de prière du Landy.
Je vous encourage à multiplier ces petits groupes avec un souci de proximité. Groupe de prière, de partage de la Parole, d’écoute des joies et des peines qui marquent la vie de chacun et des ses proches. « La parole de Dieu affermit la foi… » disait l’un d’entre vous.
Je vous invite :
à partager gratuitement entre chrétiens pour dire comment votre foi est nourrie, fortifiée, interrogée peut-être par le service d’Eglise que vous accomplissez, par l’engagement associatif que vous vivez ou encore par le mouvement auquel vous appartenez. Au cours de l’assemblée paroissiale j’ai entendu ces réflexions : « La foi nous fait tenir debout… » « Elle a un côté dynamisant « …
à témoigner de l’importance de la messe pour nourrir et soutenir votre foi.

Conclusion :
Vous disposez d’atouts considérables : deux lieux d’Eglise… et surtout, vous êtes une communauté vivante, soucieuse d’être le Corps du Christ dans le monde d’aujourd’hui…
Enfin, en vous remerciant chaleureusement pour votre accueil tout au long de ces trois journées, je vous invite à notre rassemblement diocésain Pentecôte 2012 !

+ Pascal DELANNOY
Evêque de Saint-Denis

Les commentaires sont clos.