7 décembre, soirée d’adoration, La Famille

INTRODUCTION  – 19h45
Prière communautaire au début de chaque mois :
1) pour prier aux intentions de la paroisse – notamment l’unité ;
2) pour prier les uns pour les autres ;
3) pour nous convertir en nous laissant transformer intérieurement.

Thème de ce mois : la famille. Pourquoi ce mois-ci ? Parce que nous nous préparons à vivre Noël et après cette belle célébration se présentera à nous la fête de la Sainte Famille. La famille de Nazareth est un modèle pour chacune de nos familles.

Or, nous savons que la famille est durement éprouvée en ce moment. C’est peut-être le cas aujourd’hui dans notre propre famille, malgré tous les efforts que chacun faits. Alors demandons l’aide de Dieu pour nous, pour des familles amies, pour toutes les familles du monde.

Deux prêtres pour ceux qui voudraient les rencontrer

Prier suivant la méditation ou revenir au texte qui est sur vos feuilles

Répétition des chants

EXPOSITION DU SAINT SACREMENT – 20h05

En même temps que le prêtre expose le Saint Sacrement, on chante : Que ces lieux soient visités.

Que ces lieux soient visités         Que ces lieux soient visités
Par ta sainte présence.         Par ta sainte présence.
Que ces lieux soient balayés         Que toute ombre soit chassée
Par le vent de ton Esprit.         Par ta lumière éclairée.
Lève-toi de ton saint lieu         Dans ta main, tiens-nous cachés,
Et descends au milieu de nous.         Garde nous au creux du rocher.
Pose sur nous des langues de feu,     Lorsque tu passeras parmi nous,
Verse ton onction sur nous.         Que ta bonté soit proclamée.

MISE EN PRÉSENCE DE DIEU – 20h10

Essayons de réaliser que c’est notre Dieu, notre Créateur, notre Sauveur, qui est présent au milieu de nous.

Silence

Prions tous ensemble en reprenant les mots d’une prière chrétienne :
« Mon Bien-aimé Jésus, je crois que Tu es vraiment présent ici,
dans l’Eucharistie.
Je T’adore.
Tu me regardes et Tu m’écoutes, tandis que je Te regarde
et que je T’écoute.
Je T’aime.
Tout ce que j’ai, tout ce que je suis, c’est Toi qui me L’as donné.
Je T’en remercie.
Je T’en prie, ouvre mon cœur et mon esprit,
afin que cette visite que nous nous rendons l’un à l’autre
soit un temps d’union et d’amour,
afin que je sois transformée en Toi,
Toi qui es mon rabbi, Toi qui es mon maître ». Amen.

Regardons notre Seigneur pour Lui devenir semblable. Laissons-nous transformer par Lui. Donnons-nous entièrement à Lui. Abandonnons-nous complètement.

– Silence –

I) LA FAMILLE, PREMIER LIEU OÙ VIVRE LA SOLIDARITÉ – 20h15

Chant 1 : Comme Lui
Comme lui, savoir dresser la table,
Comme lui, nouer le tablier,
Se lever chaque Jour
Et servir par amour
Comme lui.

1) Offrir le pain de sa Parole        2) Offrir le pain de sa présence
aux gens qui ont faim de bonheur.     aux gens qui ont faim d’être aimés.
Être pour eux des signes du Royaume     Être pour eux des signes d’espérance
au milieu de notre monde.         au milieu de notre monde.

3) Offrir le pain de sa promesse     4) Offrir le pain de chaque Cène
aux gens qui ont faim d’avenir.     aux gens qui ont faim dans leur coeur.
Être pour eux des signes de tendresse     Être pour eux des signes d’Évangile
au milieu de notre monde.         au milieu de notre monde.

Lc 1, 39-45
En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque j’ai entendu tes paroles de salutation, l’enfant a tressailli d’allégresse au-dedans de moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. »

Lecteur
Marie se rend auprès d’Élizabeth pour s’émerveiller du signe que Dieu lui a annoncé par la bouche de l’ange Gabriel et pour se mettre au service de sa cousine enceinte. L’Évangile, à plusieurs reprises, témoigne de l’amour de Marie pour son fils. Nous voyons également Marie aimante au milieu de l’Église dans le livre des Actes des Apôtres. Mais Marie n’a pas aimé que dans sa famille ; par exemple, elle a certainement, elle aussi, pardonnée aux bourreaux de son fils.

L’exemple de Marie nous rappelle que si Dieu nous invite à aimer nos ennemis, Il nous attend d’abord dans nos familles. Commençons par aimer dans nos familles, un père, une mère, un fils, une fille, un époux, une épouse,… Avant d’aimer nos ennemis, aimons ce qui nous sont proches et ceux qui nous font du bien. C’est le sens de la parabole du Bon Samaritain : aimer notre prochain.

Demandons au Seigneur que l’Esprit Saint vienne creuser en nos cœurs le désir de nous mettre au service des membres de nos familles, sans oublier personne et sans rien attendre en retour.

– Silence (10mn) –

Chant 2 : Coeur de Jésus
Cœur de Jésus brûlant d’amour,
Embrase-nous par ton Esprit.
Que nos cœurs soient semblables au tien,
Que nous brûlions de charité.

Prière : de Mère Térésa
Seigneur,
quand j’ai faim, donne-moi quelqu’un qui a besoin de nourriture ;
quand j’ai soif, donne-moi quelqu’un qui a besoin d’une boisson ;
quand j’ai froid, envoie-moi quelqu’un à réchauffer ;
quand j’ai une contrariété, offre-moi quelqu’un à consoler ;
quand ma croix devient pesante, fais-moi partager la croix d’un autre ;
quand je suis pauvre, guide-moi vers quelqu’un dans le besoin ;
quand je n’ai pas le temps, donne-moi quelqu’un que je puisse aider pour quelques instants ;
quand je suis humiliée, fais que j’ai quelqu’un à louer ;
quand je suis découragée, envoie-moi quelqu’un à encourager ;
quand j’ai besoin de la compréhension des autres, donne-moi quelqu’un qui a besoin de la mienne ;
quand j’ai besoin que l’on s’occupe de moi, envoie-moi quelqu’un dont je puisse m’occuper ;
quand je pense à moi seule, attire mon attention sur une autre personne.

Rends-nous dignes, Seigneur, de servir nos frères qui de part le monde vivent et meurent pauvres et affamés. Donne-leur aujourd’hui, en utilisant nos mains, leur pain quotidien, et donne-leur, par notre amour compréhensif, paix et joie.

– Silence (5mn) –

II) LA FAMILLE, COMME LIEU PROTECTEUR – 20h40

Chant 1 : La force est en Christ
1) Veux-tu briser        2) Veux-tu braver        3) Veux-tu marcher
du péché le pouvoir ?         et la mort et l’enfer ?     toujours pur, triomphant
La force est en Christ,     La force est en Christ,     La force est en Christ,
la force est en Christ !     la force est en Christ !     la force est en Christ !
Si dans ton cœur,         Jésus d’un mot             Pour te garder,
tu veux le recevoir,         fait tomber tous les fers :     Jésus est tout-puissant :
la force est dans         la force est dans         La force est dans
le sang de Christ.         le sang de Christ !         le sang de Christ !

Je suis fort, fort !
Oui, plus que vainqueur, par le sang de Jésus !
Je suis fort, fort !
Oui, plus que vainqueur, par le sang de Jésus !
Mon sauveur !

Gn 33, 1-4
Jacob levant les yeux, vit qu’Ésaü arrivait accompagné de quatre cents hommes. Alors, il répartit les enfants entre Léa, Rachel et les deux servantes, il mit en tête les servantes et leurs enfants, plus loin Léa et ses enfants, plus loin Rachel et Joseph. Cependant, lui-même passa devant eux et se prosterna sept fois à terre avant d’aborder son frère. Mais Ésaü, courant à sa rencontre, le prit dans ses bras, se jeta à son coup et l’embrassa en pleurant.

Lecteur :
Jacob avait quitté son frère Ésaü fâché. Ce dernier en voulait même à sa vie. Jacob se voit obligé de partir en exil. Il revient avec femmes et enfants plusieurs années après leur dispute. Et, de retour au pays, il protège sa famille en passant devant eux et en se présentant seul à Ésaü.

La famille est un lieu où on doit pouvoir se sentir en sécurité. Au cours de ce temps de silence, demandons à Dieu qu’Il nous aide à permettre cette sécurité dans nos familles. Que nous sachions discerner les dangers qui nous menacent et que nous trouvions le courage d’y répondre, tout en restant en communion avec Dieu. Nous prions également pour toutes les familles fragilisées par les épreuves de la vie.

– Silence (10mn) –

Chant 2 : En Toi, j’ai mis ma confiance
En toi j’ai mis ma confiance
O Dieu très saint,
Toi seul est mon espérance, et mon soutien,
C’est pourquoi, je ne crains rien,
J’ai foi en toi, ô Dieu très saint. (bis)

Prière : Jean-Paul II
O Dieu, de qui vient toute paternité au ciel et sur la terre,
Toi, Père, qui est Amour et Vie,
Fais que sur cette terre,
Par ton fils, Jésus-Christ, « né d’une femme »,
Et par l’Esprit-Saint, source de charité divine,
Chaque famille humaine devienne
Un vrai sanctuaire de la vie et de l’amour
Pour les générations qui se renouvellent sans cesse.

Que les jeunes générations trouvent dans les familles
Un soutien inébranlable et un aide
Qui les fasse croître dans la vérité et dans l’amour.
Que l’amour, affermi par la grâce du sacrement de mariage,
Sois plus fort que toutes les faiblesses
Et toutes les crises
Que connaissent parfois nos familles.

– Silence (5mn) –

III) LA FAMILLE, COMME PETITE ÉGLISE – 21h05

Chant 1 : Chantez avec moi le Seigneur
Chantez avec moi le Seigneur,
Célébrez-le sans fin.
Pour moi il a fait des merveilles,
Et pour vous il fera de même.

1 – Il a posé les yeux sur moi,     2 – L’amour de Dieu est à jamais
malgré ma petitesse.             sur tous ceux qui le craignent.
Il m’a comblée de ses bienfaits,     Son nom est saint et glorieux,
en lui mon cœur exulte.         Il a fait des merveilles.

3 – Déployant son bras tout-puissant    4 – Il se souvient de son amour,
Il disperse les riches.         Il élève les humbles.
Aux pauvres il donne à pleines mains,     Il protège et soutient son peuple,
à tous ceux qui le cherchent.         Il garde sa promesse.

Lc 2, 41-50
Chaque année, les parents de Jésus allaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, ils firent le pèlerinage suivant la coutume. Comme ils s’en retournaient à la fin de la semaine, le jeune Jésus resta à Jérusalem sans que ses parents s’en aperçoivent. Pensant qu’il était avec leurs compagnons de route, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances. Ne le trouvant pas, ils revinrent à Jérusalem en continuant à le chercher. C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : il les écoutait et leur posait des questions, et tous ceux qui l’entendaient s’extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses. En le voyant, ses parents furent stupéfaits, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme nous avons souffert en te cherchant, ton père et moi ! » Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne le saviez-vous pas ? C’est chez mon Père que je dois être. » Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait.

Lecteur :
Joseph et Marie sont fidèles à la Loi donnée à Israël. Ils pratiquent et montent donc avec Jésus à Jérusalem au moment de la fête de Pâques. C’est certainement Joseph, et surtout Marie, qui ont éduqué Jésus dans la foi juive. Quel bel exemple pour ceux qui sont parents dans notre assemblée, ou bien encore grands-parents, oncles ou tantes, parrains ou marraines,…

Prions pour les enfants que nous connaissons. Que le Seigneur touche leurs cœurs et qu’Il touche également nos personnes pour que nous sachions transmettre le trésor de la foi aux plus jeunes. Demandons également à Dieu que la prière et le service trouvent une place toujours plus importante dans nos familles chrétiennes.

Venons déposer le nom d’un enfant qui a peut-être abandonné le chemin de l’Église, qui peut-être rejette Dieu ou ne s’intéresse plus au mystère de la foi.
Procession devant le saint-Sacrement.

– Silence (10mn) –

Chant 2 : Laudate Dominum
Laudate Dominum,        Louez le Seigneur,
laudate Dominum,        louez le Seigneur,
omnes gentes, Alléluia ! (bis)    tous les peuples, Alléluia !

Prière : Monseigneur Henri BRINCARD,
Seigneur Jésus,
vous avez été, sur cette terre,
au centre et au sommet de la Sainte Famille.
Daignez conduire nos familles
vers le Père de toute bonté et de toute miséricorde,
les gardant unies dans la communion de votre Esprit d’amour.
Faites de nos familles des icônes de la Trinité divine,
des véritables « Églises domestiques »,
des communautés vivantes, priantes et agissantes
dans la grande famille de l’Église sainte.
Rendez-nous dociles aux enseignements de l’Eglise,
tout particulièrement à ceux du Saint-Père,
pasteur universel et votre vicaire sur la terre.

Père bien-aimé,
vous nous avez donné votre Fils,
qui est la source et l’auteur de notre salut,
manifestant ainsi votre amour infini pour tous les hommes.
Apprenez-nous à accueillir sa Parole, source de bonheur,
à contempler les mystères divins
pour en vivre chaque jour.

Esprit de vérité et d’amour,
façonnez en chacun de nous
un coeur « doux et humble » comme celui de Jésus,
attentif à l’unité de nos familles,
prompt à servir le Sauveur en ses membres,
et capable de s’ouvrir à tous nos frères,
notamment à ceux qui souffrent de la solitude.

– Silence (5mn) –

IV) LA FAMILLE, COMME LIEU D’UNITÉ ET DE RÉCONCILIATION – 21h30

Chant 1 : Esprit de Dieu
Esprit de Dieu, souffle de vie
Esprit de Dieu, souffle de feu
Esprit de Dieu, consolateur
Tu nous sanctifies !

1. Viens Esprit, viens en nos coeurs,     2. Viens, Esprit de Sainteté,
Viens Esprit nous visiter         Viens, Esprit de Vérité
Viens Esprit nous vivifier         Viens, Esprit de Charité
Viens nous t’attendons.          Viens nous t’attendons.

3. Viens, Esprit nous rassembler,
Viens, Esprit nous embraser
Viens, Esprit nous recréer
Viens nous t’attendons.

Lc 15, 20-24
Il partit donc pour aller chez son père. Comme il était encore loin, son père l’aperçut et fut saisi de pitié ; il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers. Le fils lui dit : ‘Père, j’ai péché contre le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d’être appelé ton fils…’ Mais le père dit à ses domestiques : ‘Vite, apportez le plus beau vêtement pour l’habiller. Mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds. Allez chercher le veau gras, tuez-le ; mangeons et festoyons. Car mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé.’ Et ils commencèrent la fête.

Lecteur :
La parabole du « fils prodigue » est certainement un des passages les plus connus de la Bible. Pourquoi ?  Parce que ce passage trouve un écho très fort dans nos vies. Combien de familles divisées, fâchées, fragilisées ? Et cela est d’autant plus douloureux que nos familles sont faites pour êtres unies.

Demandons à Dieu cette grâce de l’unité telle qu’elle se vit au sein de la Sainte Trinité. Que Dieu fasse maintenant descendre sur nous sa grâce pour que nous sachions construire des familles unies. Que Dieu nous aide à vivre l’émerveillement, le don et le pardon.

– Silence (10mn) –

Chant 2 : Devenez ce que vous recevez
Devenez ce que vous recevez,
Devenez le corps du Christ.
Devenez ce que vous recevez,
Vous êtes le corps du Christ.

Baptisés en un seul Esprit,
Nous ne formons tous qu’un seul corps;
Abreuvés de l’unique Esprit,
Nous n’avons qu’un seul Dieu et Père.

Prière :
En ton Nom, Père,
Et par la grâce d’être père et mère
Que tu nous as donnée,
Daigne bénir nos enfants.
En ton Nom, O Christ,
Toi qui es le Fils et notre grand frère
Fais que nos enfants puissent toujours t’aimer
Comme nous t’aimons aujourd’hui.
En ton Nom, Esprit d’Amour,
Toi qui illumine les cœurs
Et fortifies les faibles,
Sois le guide de nos enfants,
Dans toutes les circonstances de notre vie.
Pour eux et en leur nom, nous te prions,
Père, Fils, Esprit Saint,
Garde-nous unis dans ton Amour.
Nous nous consacrons à toi, Dieu très bon,
Et nous te demandons de nous bénir à notre tour.
Amen.

Silence (5mn) –

DÉPOSITION DU SAINT SACREMENT – 21h55

Chant : Tantum Ergo / Encensement

Tantum ergo sacramentum        Ce sacrement est admirable!
Veneremur cernui,        Vénérons-le humblement,
Et antiquum documentum        Et qu’au précepte d’autrefois
Novo cedat ritui :        Succède un rite nouveau!
Praestet fides supplementum    Que la foi vienne suppléer
Sensuum defectui.         A nos sens et à leurs limites!

Genitori Genitoque        Au Père, au Fils, notre louange,
Laus et jubilatio        L’allégresse de nos chants :
Salus, honor, virtus quoque    Salut, et puissance, et honneur
Sit et benedictio :        Et toute bénédiction!
Procedenti ab utroque        A l’Esprit du Père et du Fils,
Compar sit laudatio.        Égale acclamation de gloire!

Bénédiction :
Que le Seigneur te bénisse et te garde,
Qu’Il fasse pour toi rayonner son visage.
Que le Seigneur te découvre sa face,
Te prenne en grâce et t’accorde la paix.

Chants de louange :

I) Voici le Seigneur,
Voici le Seigneur, il accourt vers nous
Il saute les montagnes, c’est lui le Seigneur !

1. Viens, Seigneur mon Dieu, mon roi, mon bien-aimé,     2. Je voudrais, Jésus, accourir au festin,
Entre dans ton jardin, la vigne a refleuri.         M’enivrer de ton vin, de ton lait, de ton miel.
Que mes lèvres chantent le nom du sauveur,         Je voudrais t’offrir la myrrhe et le parfum,
Mon cœur brûle d’amour pour mon Dieu, mon Seigneur.     Je voudrais réjouir le cœur de mon Seigneur.

3. Venez, retournons au Seigneur notre Dieu
Car il nous guérira, il nous consolera.
Venez, accourons aux noces de l’Agneau.
Voici l’Epoux qui vient. C’est lui : c’est le Seigneur.

II) Que ma bouche chante ta louange

1. De toi Seigneur nous attendons la vie Que ma bouche chante ta louange
Tu es pour nous un rempart un appui Que ma bouche chante ta louange
La joie du cœur vient de toi ô Seigneur Que ma bouche chante ta louange
Notre confiance est dans ton nom très saint ! Que ma bouche chante ta louange

Refrain : Sois loué Seigneur pour ta grandeur ; Sois loué pour tous tes bienfaits
Gloire à Toi Seigneur tu es vainqueur ; Ton amour inonde nos cœurs ;
Que ma bouche chante ta louange

2. Seigneur tu as éclairé notre nuit Que ma bouche chante ta louange
Tu es lumière et clarté pour nos pas Que ma bouche chante ta louange
Tu affermis nos mains pour le combat Que ma bouche chante ta louange
Seigneur tu nous fortifies dans la foi ! Que ma bouche chante ta louange

3. Des ennemis Toi tu m’as délivré Que ma bouche chante ta louange
De l’agresseur Tu m’as fait triomphé Que ma bouche chante ta louange
Je te rends grâces au milieu des nations Que ma bouche chante ta louange
Seigneur en tout temps je fête ton Nom ! Que ma bouche chante ta louange

Les commentaires sont clos.