ADORATION DU VENDREDI 6 MARS 2015

INTRODUCTION  – 19h45
Prière communautaire au début de chaque mois :
1) pour prier aux intentions de la paroisse – notamment l’unité
2) pour prier les uns pour les autres
3) pour nous convertir en nous laissant transformer intérieurement

Thème de ce mois :
« PARDONNE-NOUS NOS OFFENSES COMME NOUS PARDONNONS AUSSI A CEUX QUI NOUS ONT OFFENSES »

Notre  Dieu  est  miséricordieux, « lent  à  la  colère  et  plein  de  bonté ». C’est  pourquoi  avec  confiance  nous  nous  tournons  vers  Lui  pour  lui  demander  son  pardon.  Plus  nous  aurons  conscience  de  notre  misère, plus  Il  pourra  manifester  son  amour  en  nous  consolant, nous guérissant  et  nous  délivrant  de  nos  mauvaises  habitudes. Prions  ce  soir  le  Seigneur  afin  qu’Il  nous  aide  par  sa  grâce  à  nous  débarrasser  de  nos  ressentiments, nos  rancoeurs, nos désirs  de  vengeance  afin  que,  rendus libres,  nous  puissions  nous  jeter  dans  l’immensité  de  sa  Miséricorde.

Deux prêtres pour ceux qui voudraient les rencontrer.

Prier suivant la méditation ou revenir au texte qui est sur vos feuilles.

Répétition des chants.

EXPOSITION DU SAINT SACREMENT

En même temps que le prêtre expose le Saint Sacrement, on chante : Que ces lieux soient visités

Que ces lieux soient visités par ta sainte présence.
Que ces lieux soient balayés par le vent de ton Esprit.
Lève-toi de ton saint lieu et descends au milieu de nous.
Pose sur nous des langues de feu, verse ton onction sur nous.

Que ces lieux soient visités par ta sainte présence.
Que toute ombre soit chassée par ta lumière, éclairée.
Dans ta main, tiens-nous cachés, garde-nous au creux du rocher.
Lorsque tu passeras parmi nous, que ta bonté soit proclamée.

Que ces lieux soient visités par ta sainte présence.
Que ces lieux soient les témoins de l’action de ton Esprit.
Dans ta gloire, viens maintenant. Unis-nous en cet instant.
Que ta vie jaillisse en abondance; nous allons voir ta puissance.

MISE EN PRÉSENCE DE DIEU – 20h10
Essayons de réaliser que c’est notre Dieu, notre Créateur, notre Sauveur, qui est présent au milieu de nous.

Silence

Prions tous ensemble en  reprenant les mots de cette prière:

1- Je me tiens là en prière.
Comme un arbre de gestes  je me tiens debout
entre terre et ciel,  entre soir et matin,
entre ce qui naît et qui meurt.
Je me tiens là sans voix
dressé vers le ciel, ivre du désir
de voir venir  Mon Seigneur.

2 – Je me tiens là en prière
comme une femme porte un enfant.
Je me tiens assis
enlaçant ce centre de moi
groupé autour du cœur  de mon cœur.
Mon cœur tel une grotte
je me tiens là sans voix
tourné vers l’intime de mon intimité
ivre du désir de sentir Mon Seigneur.

3 – Je me tiens là en prière.
comme Jésus prosterné au dernier soir.
Je tiens à genoux entre hier et demain
entre son départ et sa venue.
Entre son silence et son feu.
Je me tiens sans voix
incluant mon corps pour saluer l’Epoux
ivre du désir de voir surgir Mon Seigneur

4 – Je me tiens là en prière.
Comme le disciple recevant le pain.
Je me tiens les mains ouvertes
entre travail et repas, entre peine et repos.
Entre fardeau et cadeau
je me tiens sans voix joignant mes mains
ivre du désir qu’elles soient prises
dans les mains de mon Seigneur.

Frères  et  sœurs,  contemplons  ce  sacrement  de  l’Amour  qui  contient  toute  la miséricorde  de  Notre Seigneur. Laissons-nous  transformer  par Lui  afin  de  devenir  nous  aussi  des  êtres   miséricordieux.

– Silence pendant 5 mn –

I)    LE PARDON PERMET UNE RENAISSANCE  – 20h15

Chant : Venez chantons notre Dieu
Venez chantons notre Dieu, Lui le Roi des cieux,
Il est venu pour sauver l’humanité, et nous donner la vie.
Exulte pour ton Roi, Jérusalem, danse de joie.
1 – Il est venu pour nous sauver du péché,
Exulte, Jérusalem, danse de joie.
Oui par sa mort tous nous sommes libérés,
Exulte, Jérusalem, danse de joie.

2 – Oui tous ensemble rejetons notre péché,
Exulte, Jérusalem, danse de joie.
Dans sa bonté, tous nous sommes pardonnés,
Exulte, Jérusalem, danse de joie.

3 – Le Roi de gloire nous a donné le salut,
Exulte, Jérusalem, danse de joie.
Sa majesté, nous pouvons la contempler,
Exulte, Jérusalem, danse de joie.

4 – S’il est venu ce n’est pas pour nous juger,
Exulte, Jérusalem, danse de joie.
Mais seulement pour que nous soyons sauvés,
Exulte, Jérusalem, danse de joie.

Jn 8, 1-11
Quant à Jésus, il s’en alla au mont des Oliviers. Dès l’aurore, il retourna au Temple. Comme tout le peuple venait à lui, il s’assit et se mit à enseigner. Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu’on avait surprise en situation d’adultère. Ils la mettent au milieu, et disent à Jésus : « Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, que dis-tu ? » Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus s’était baissé et, du doigt, il écrivait sur la terre. Comme on persistait à l’interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre. » Il se baissa de nouveau et il écrivait sur la terre. Eux, après avoir entendu cela, s’en allaient un par un, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme toujours là au milieu.
Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-ils donc ? Personne ne t’a condamnée ? »
Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »

Lecteur
Cette  femme  a  fauté.  Sa  faute  a  été  objectivement  constatée  par  des  pharisiens  qui  réclament  la  mise  à  mort.  Mais  Dieu  ne  veut  pas  la  mort  du  pécheur.  Il  a  envoyé  son  Fils  non  pour  condamner  mais  pour  sauver.  Face  à  tout homme pécheur,  Il  déploie  l’immensité  de  sa  grâce  afin  de  le  ramener  à  Lui.  « Va,  et désormais  ne  pèche  plus », dit  Jésus  à  cette  femme.  De  la  faute, il  n’en  est  plus  question : Jésus  l’a  assumée  entièrement  sur  la  Croix.  Par  sa  souffrance  et  sa  vie  offerte, Il  lui  redonne la  vie.  Il  ne  lui  demande  aucun  engagement,  aucune  promesse  sur  l’avenir.  Malgré  sa  conduite  coupable,  Il  lui  donne  toute  sa  confiance  et  lui  indique  un  chemin  de  lumière.  Par  le  nouvel  espace  de  liberté  que  sa  miséricorde  lui  offre,  Il  l’oblige  à  se  dépasser  et  à  donner  le  meilleur  d’elle-même  car  l’amour,  bien  mieux  que  la  condamnation,   est  un  formidable  levier  pour  emporter  l’adhésion  du  cœur.   De  même, lorsque,  tourmentés  par  nos  fautes,  alourdis  par  notre  péché,  nous  recevons  le  Pardon  de  Dieu,  nous  repartons  régénérés, joyeux,  légers  et  comblés  par  ce  Dieu  de miséricorde.
Seigneur, donne-nous  le  désir  de  recevoir  ton  pardon  qui  libère  et  qui  donne  la  joie  des  enfants  de  Dieu.
– Silence (10 mn) –

Chant :     Donne-nous Seigneur un cœur nouveau.  Mets en nous Seigneur, un esprit nouveau.

Prière :  Psaume 129
Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur,
Seigneur, écoute mon appel !
Que ton oreille se fasse attentive
au cri de ma prière !
Si tu retiens les fautes, Seigneur
Seigneur, qui subsistera ?

Mais près de toi se trouve le pardon
pour que l’homme te craigne.
J’espère le Seigneur de toute mon âme ;
je l’espère, et j’attends sa parole.
Mon âme attend le Seigneur
plus qu’un veilleur ne guette l’aurore.

Plus qu’un veilleur ne guette l’aurore,
attends le Seigneur, Israël.
Oui, près du Seigneur, est l’amour ;
près de lui, abonde le rachat.
C’est lui qui rachètera Israël
de toutes ses fautes.

– Silence (5 mn) –

II) LE PARDON EST SANS LIMITE  – 20h40

Chant : Miséricorde  insondable
1 – Miséricorde insondable!
Dieu peut-il tout pardonné?
Absoudre un si grand coupable,
Et mes péchés oublier?

2 – Longtemps j’ai loin de sa face,
Provoqué son saint courroux,
Fermé mon cœur  à sa grâce,
Blessé le sien devant tous.

3 – Ô Jésus, à toi je cède,
Je veux être libéré;
De tout péché qui m’obsède
Être à jamais délivré.

Jésus, je viens, je viens à toi.
Tel que je suis, je viens à toi.
Jésus, je viens, je viens à toi.
Tel que je suis, prends-moi.

Mt 18, 21-22
Alors Pierre s’approcha de Jésus pour lui demander : « Seigneur, lorsque mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ? Jusqu’à sept fois ? » Jésus lui répondit : « Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois.

Lecteur
Jésus,  en  demandant  de  pardonner  soixante-dix  fois  sept  fois,  va  infiniment  plus  loin  que  Pierre.  Si  7  est  déjà  le  chiffre  de  la  plénitude, soixante-dix  fois  sept  fois  est  celui  de  l’infini.  Jésus  nous  révèle  là  l’immensité  de  la  miséricorde  de  Dieu  qui  nous  invite  à  pardonner  comme  Lui  sans  calcul  et  sans  limite. Aucun  péché,  aussi  grave  soit-il,  ne  rebute  son  amour.  Aucun  péché  ne  l’empêche  de  voir  derrière  le  pécheur  son  enfant  qu’Il  aime.  C’est  l’étendue  de  notre  faiblesse  qui  attire  sa  miséricorde  et  qui  est  un  appel pour  Lui  à   nous  secourir. « Là  où  le  péché  a  abondé, la grâce  a  surabondé » dit St Paul. Mais  Dieu  attend  que  nous  reconnaissions  notre  petitesse  et  notre  impuissance.  Celui  qui  voit  le  mal  en  lui  est  déjà  béni  et  rencontre  la  miséricorde. L’aveu  de  nos  manquements  et  de  nos  fragilités est  nécessaire  car ,  par  là,  nous  nous  ouvrons  au  pardon  de  Dieu et  nous  lui  donnons  la  possibilité   de  réorienter  notre  vie.  Parce  que  nous  nous  reconnaissons  pécheurs, la  grâce  du  Pardon  peut  opérer  en  nous. « Je  ne  suis  pas  venu  appeler  les  justes  mais  les  pécheurs »  nous  dit  Jésus.
Seigneur, fais-nous  comprendre  que  nous  t’offensons  quand  nous  doutons  de  ta  miséricorde. Augmente  en  nous  la  confiance  en  ta  bonté  infinie  pour  nous.
Donne-nous  la  grâce  de  la  simplicité  et  de  l’humilité  afin  que  nous  puissions  recueillir  tous  les  fruits  de  ton  pardon.

– Silence (10 mn) –

Chant : : La miséricorde du Seigneur à jamais je la chanterai.

Prière :
Dieu est miséricordieux, il pardonne le péché.
Il retient souvent sa colère
et ne réveille pas tout son courroux.
O Eternel,
ne nous retire pas ta miséricorde.
Que ton amour et ta fidélité
nous protègent toujours !
Auprès de toi se trouve le pardon.
N’agis pas envers nous selon nos péchés
et ne nous rétribue pas selon nos fautes.
Souviens-toi de ta miséricorde et de ta bonté
qui sont éternelles….
De grâce, pardonne, Dieu bon et indulgent,
car tu es Dieu clément et miséricordieux.

– Silence (5mn) –

III)  LE PARDON DE DIEU EST RECU DANS LE SACREMENT DE LA RECONCILIATION – 21h 05

Chant : Puisque tu fais miséricorde,
Puisque nos vies sont devant toi,
Puisque tu as versé ton sang pour nous,
Seigneur Jésus pardonne-nous.

1. Des profondeurs, Seigneur, je crie vers toi,
Seigneur, écoute mon cri d´appel.
Que ton oreille ne se ferme pas,
Entends la plainte de ma prière.

2. Si tu retiens les fautes contre nous
Qui dans ce monde subsistera ?
Mais le pardon se trouve près de toi,
Que nos cœurs s´ouvrent à ta grandeur.

3. Près du Seigneur se trouve le salut
Et l´abondance de son pardon.
C´est lui qui crée, qui sauve et qui guérit,
Car sa puissance est sans mesure.

4.Pitié pour moi, mon Dieu, en ta bonté,
En ta tendresse libère-moi.
Lave-moi tout entier de mon péché,
Et de ma faute, purifie-moi.

J 20, 19-23
Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau: « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

Lecteur
Le  Christ  a  donné  un  pouvoir  énorme  à  son  Eglise  en  la  laissant  disposer  de  sa  miséricorde et instaurer le sacrement de la réconciliation. Pour  retrouver  l’amitié  de  Dieu, il  nous  suffit  d’accepter  de  faire  cette  démarche  humble,  de  se  placer  dans  la  vérité  sous  le  regard  aimant  du  Père  et  se  laisser,  à  l’instant  de  l’absolution,  inonder  par  l’Esprit  Saint. Outre  la  paix  que  nous  ressentirons, l’Esprit  nous  éclairera  sur  nous-même  et  affinera  notre  conscience. « Par  ta  lumière, nous  voyons  la  lumière » nous  dit  le  psaume. Il  nous  donnera  le  dégoût  de  ce  qui  est  mal,  nous  rendant  mal  à  l’aise  dans  les  situations  qui  déplaisent  à  Dieu. Il  nous  communiquera  sa  force  pour  ne  pas  retomber  dans  ce  péché  que  nous  regrettons.
Ne  nous  détournons  pas  de  ce  rendez-vous  d’amour.  Le  Christ  va  nous  écouter  à  travers  un  homme  et  va  nous  parler  par  la  bouche  du  prêtre.  Remettons  tout  notre  être  à  la  tendresse  de  Dieu  et  laissons-nous  recréer  par  la  puissance  de  sa  grâce.                                                            Déposons  à  Jésus  ce  qui  nous  alourdit, ce  qui  en nous est  blessé  et  abîmé,   et  dès  lors  ne  nous  en  soucions  plus  car  de  tout  ce  mal  que  nous  lui  remettons, Il  fera  sortir  un  bien.                      Soyons  remplis  de  reconnaissance  envers  ce  Père  qui  se  penche  vers  nous  pour  nous  prendre  avec  plein  de  joie  dans  ses  bras.

– Silence (10 mn) –

Chant :
Pardonne-nous  Seigneur, à cause  de  nos  torts.
Pardonne-nous  Seigneur, pardonne-nous  encore.

Prière :
O mon Dieu.
Tellement souvent, j’ai levé le poing vers toi,
tellement souvent je t’ai accusé de tous les maux.
Aujourd’hui je me rends compte de tout le mal que j’ai pu causer,
moi, avec mes paresses, mes lâchetés,
mes ambitions, mes rancunes, et j’en passe.
Pendant tout ce temps, tu étais patient!
Tu attendais que mon cœur revienne à toi!
Tu as attendu longtemps, si longtemps.(…)
Donne-moi ton pardon Seigneur,
que par le chemin retrouvé du sacrement de réconciliation,
je puise des forces pour me mettre sous ton regard Seigneur,
pour te connaître sous ton vrai jour,
et pour montrer au monde qui tu es.
Oh combien, mon cœur est léger à présent Seigneur,
maintenant que la douceur de ton amour peut y couler librement.
Oh combien j’étais aveugle de croire
que c’était toi qui avais fermé les vannes de l’amour.
Je te rends grâce ô Seigneur de me montrer tout cela dans ma petitesse.

– Silence (5 mn) –

IV) SI  NOUS  NE  PARDONNONS  PAS , LA  GRÂCE  DU  PARDON  NE  PEUT  SE  REPANDRE  SUR  NOUS. –  21h 30

Chant :
Aimez-vous, je vous l’ai demandé,
Aimez-vous comme je vous ai aimés,
Aimez-vous chacun comme des frères,
Aimez-vous, aimez-vous !

Pour que vous la portiez
Pour que vous le portiez

1 – Je vous laisse la paix,
Je vous donne ma paix
Autour du monde entier.

2 – Soyez témoin d’amour
Soyez signe d’amour
Autour du monde entier.

Mt 18, 23-35
Ainsi, le royaume des Cieux est comparable à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs. Il commençait, quand on lui amena quelqu’un qui lui devait dix mille talents (c’est-à-dire soixante millions de pièces d’argent). Comme cet homme n’avait pas de quoi rembourser, le maître ordonna de le vendre, avec sa femme, ses enfants et tous ses biens, en remboursement de sa dette. Alors, tombant à ses pieds, le serviteur demeurait prosterné et disait : “Prends patience envers moi, et je te rembourserai tout.” Saisi de compassion, le maître de ce serviteur le laissa partir et lui remit sa dette. Mais, en sortant, ce serviteur trouva un de ses compagnons qui lui devait cent pièces d’argent. Il se jeta sur lui pour l’étrangler, en disant : “Rembourse ta dette !” Alors, tombant à ses pieds, son compagnon le suppliait : “Prends patience envers moi, et je te rembourserai.” Mais l’autre refusa et le fit jeter en prison jusqu’à ce qu’il ait remboursé ce qu’il devait. Ses compagnons, voyant  cela, furent profondément attristés et allèrent raconter à leur maître tout ce qui s’était passé. Alors celui-ci le fit appeler et lui dit : “Serviteur mauvais ! je t’avais remis toute cette dette parce que tu m’avais supplié. Ne devais-tu pas, à ton tour, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j’avais eu pitié de toi ?” Dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux jusqu’à ce qu’il eût remboursé tout ce qu’il devait. C’est ainsi que mon Père du ciel vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère du fond du cœur. »

Lecteur
Pardonner  est  parfois  un  acte  difficile. La  blessure  est  là, bien  présente, ne parvenant  pas  à  cicatriser  et  se  réveillant  à  la  moindre  occasion. Dieu  reconnaît  notre  souffrance, Il  ne  la  nie  pas. Mais  Il  nous  demande  de  pouvoir  la  porter  avec  nous,  de  lui  remettre  ce  mal  qui  nous  tourmente  afin  qu’Il  l’adoucisse.  Il  nous  demande  de  changer  notre  regard  vers  celui  qui  nous  a  blessé  et  d’adopter  un  regard  de  Salut. Si  nous  refusons  notre  pardon, nous  devenons  le  juge  de  notre  frère  et  alors  nous  appelons  également  sur  nous  le  jugement  de  Dieu. Nous  nous  blessons  car  nous  nous  opposons  à  l’œuvre  de  Dieu  qui  veut  le  salut  de  son  enfant  égaré. Comment  pouvons-nous  recevoir  nous-même le  pardon  qui  libère  et  guérit, si  une  partie  de  nous-même  refuse  de  guérir ?  Comment  pouvons-nous  accueillir  la  paix  qui  découle  du  Pardon  de  Dieu,  si  nous  réservons  en  nous-même  un  espace  où  elle  ne  peut  circuler ?

S’il  nous  semble  hors  de  nos  capacités  de  pardonner, demandons  au  Seigneur  qu’Il  nous  donne  le  désir  de  pardonner. Si  nous  ne  sommes  pas  en  mesure  de  vouloir  ce  désir  de  pardon, demandons-Lui  alors  le  désir  du  désir  de  pardonner. Et  si  nous  n’en  sommes  même  pas  là, demandons  à  Jésus  de  venir  dans  notre  cœur  pour  qu’Il  donne,  Lui ,  ce  pardon  que  nous  ne  parvenons  pas  à  donner.

– Silence (10 mn) –

Chant :  Aimez vos frères, car je vous aime,
C’est mon commandement: Aimez vos frères.
Les hommes sauront qui, sont mes disciples
Si vous vous aimez les uns les autres.

Prière
Dieu, notre Père, toi qui pardonnes toujours,
apprends-nous à pardonner, à nous aussi.
C’est ton secret, et Toi seul,  tu peux nous l’apprendre.

Ne permets pas que nous soyons captifs de notre ancien mal :
celui de rendre coup pour coup et de nous venger
Donne-nous le courage de voir en nous le côté obscur :
oui, tout ce que d’autres nous infligent,
nous sommes capables de l’infliger aussi.
Nous ne sommes que des hommes.

Donne-nous le courage et l’humilité de parler à d’autres
quand on nous a fait de la peine.
Que nous ne nous enfermions pas
avec suffisance et présomption
dans la conviction de notre bon droit.
Que nous n’allions pas penser
pouvoir nous en sortir tous seuls.
Ne sommes-nous pas frères et sœurs les uns des autres ? (…)
Donne-nous de comprendre
ceux qui nous ont fait du mal;
donne-nous le courage de pardonner,
parce que tu le demandes
et pour qu’en notre cœur règne la paix.
Donne-nous surtout de croire
qu’il n’existe aucun mal
dont tu ne puisses venir à bout,
et que, toujours, ton pardon nous précède,
avant même que nous n’ayons trouvé
le temps de pardonner à d’autres.

Doux Seigneur et Père,
apprends-nous à aimer même nos ennemis
et à ne jamais calculer le nombre de fois qu’il convient de le faire.
Nous voudrions compter au-delà de soixante-dix-sept fois sept fois,
parce que tu le demandes et que tu tiens à nous. Amen.

DÉPOSITION DU SAINT SACREMENT – 21h55

Chant : Tantum Ergo / Encensement

Tantum ergo sacramentum        Ce sacrement est admirable!
Veneremur cernui,        Vénérons-le humblement,
Et antiquum documentum        Et qu’au précepte d’autrefois
Novo cedat ritui :        Succède un rite nouveau!
Praestet fides supplementum    Que la foi vienne suppléer
Sensuum defectui.         A nos sens et à leurs limites!

Genitori Genitoque        Au Père, au Fils, notre louange,
Laus et jubilatio        L’allégresse de nos chants :
Salus, honor, virtus quoque    Salut, et puissance, et honneur
Sit et benedictio :        Et toute bénédiction!
Procedenti ab utroque        A l’Esprit du Père et du Fils,
Compar sit laudatio.        Égale acclamation de gloire!

Oraison :
Seigneur Jésus Christ, dans cet admirable sacrement,
tu nous a laissé le mémorial de ta passion ;
Donnes-nous de vénérer d’un si grand amour
le mystère de ton corps et de ton sang,
que nous puissions recueillir sans cesse
le fruit de ta rédemption.  Toi qui…

Chants  de  louange :

I)  Comment ne pas Te louer

Comment ne pas te louer (2X) Comment ne pas te louer Seigneur Jésus.

Quand je regarde  autour de moi,
je vois ta gloire, Seigneur Jésus je Te bénis.
Comment ne pas te louer,  Seigneur Jésus.

Quand je regarde  autour de moi, je vois mes frères,
Seigneur Jésus merci pour eux
Comment ne pas te louer,  Seigneur Jésus.

II) Que ma bouche chante ta louange
1. De toi Seigneur nous attendons la vie Que ma bouche chante ta louange
Tu es pour nous un rempart un appui Que ma bouche chante ta louange
La joie du cœur vient de toi ô Seigneur Que ma bouche chante ta louange
Notre confiance est dans ton nom très saint ! Que ma bouche chante ta louange

Refrain : Sois loué Seigneur pour ta grandeur ; Sois loué pour tous tes bienfaits
Gloire à Toi Seigneur tu es vainqueur ; Ton amour inonde nos cœurs ;
Que ma bouche chante ta louange

2. Seigneur tu as éclairé notre nuit Que ma bouche chante ta louange
Tu es lumière et clarté pour nos pas Que ma bouche chante ta louange
Tu affermis nos mains pour le combat Que ma bouche chante ta louange
Seigneur tu nous fortifies dans la foi ! Que ma bouche chante ta louange

3. Des ennemis Toi tu m’as délivré Que ma bouche chante ta louange
De l’agresseur Tu m’as fait triomphé Que ma bouche chante ta louange
Je te rends grâces au milieu des nations Que ma bouche chante ta louange
Seigneur en tout temps je fête ton Nom ! Que ma bouche chante ta louange

Les commentaires sont clos.