Adoration du 8 janvier

Adorons  Jésus  avec  le  bienheureux   Pier  Georgio  Frassati

I –   « L’HOMME  DES  8  BÉATITUDES » .
Mat.  5, 1-16
Voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui. Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait :
« Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux.
Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés.
Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage.
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés.
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.
Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu.
Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu.
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux.
Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! C’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés.
Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, comment lui rendre de la saveur ? Il ne vaut plus rien : on le jette dehors et il est piétiné par les gens. Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée.    Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux.

Dans  son  sermon  sur  la  montagne,  le  Christ,  en  nous  confiant  les  Béatitudes,  nous  montre  le  chemin  de  la  sainteté.  Tout  au  long  de  sa  brève  vie-  il  est  mort  à  24  ans -,   Pier  Giorgio  Frassati,  profondément  épris  de  Jésus,  a  vécu dans  cette  lumière  des  Béatitudes .  Il  les  a  tellement  fait  siennes  que  le  Pape  Jean-Paul  II , lorsqu’il  l’a  béatifié,  l’a  désigné  comme  « l’homme  des  huit  béatitudes ».
Giorgio  Frassati  aurait  pu,  avec  toutes  les  qualités  que  Dieu  lui  avait  données,   s’étourdir et vivre  selon  le  monde :   il  était  très  athlétique,   très  sportif,  débordant  de  vie  et d’amitié ,  appartenant  à  une  famille  fortunée  et puissante   . Mais  il  avait  entendu  l’appel  du  Christ  et  y  a  répondu  avec  toute  la  fougue  et  la  générosité  de  sa  jeunesse.    Il  voulait  tellement  voir  Jésus  que,  enfant ,  il  avait  dit : « Je voudrais être vieux pour aller plus vite au Paradis . Le jour  de  ma  mort  sera  le  plus  beau  jour  de  ma  vie.».  Son  amour  de  Jésus  transparaissait  à  travers  toute  sa  personne  et    ses  amis  disaient de  lui: « il  voyait  Dieu  en  tout ».  Sa  vie  de  foi  était  intense : il  était  parvenu  à  obtenir  la  communion  quotidienne,  était  fidèle  au  Rosaire,  à  la  lectio divina,  se  livrait  de  longues  heures  durant,  à  l’adoration  nocturne. Sa  compassion  et  sa  sensibilité  envers  les  pauvres  étaient  étonnantes  pour  quelqu’un  de  son  âge.
Seigneur,  fais  que  nous  soyons  touchée  par  ces  figures  de  sainteté  si  belles  et  si  admirables  et  que,  édifiés  et  encouragés  par  leur  exemple,  nous  désirions  le  plus  possible  leur  ressembler.

Prière :    Psaume 1
Heureux est l’homme qui n’entre pas au conseil des méchants,
Qui ne suit pas le chemin des pécheurs, ne siège pas avec ceux qui ricanent,
Mais se plaît dans la loi du Seigneur et murmure sa loi jour et nuit !
Il est comme un arbre planté près d’un ruisseau,  qui donne du fruit en son temps,
Et jamais son feuillage ne meurt ; tout ce qu’il entreprend réussira,
Tel n’est pas le sort des méchants. Mais ils sont comme la paille balayée par le vent :
Au jugement, les méchants ne se lèveront pas, ni les pécheurs au rassemblement des justes.
Le Seigneur connaît le chemin des justes, mais le chemin des méchants se perdra.
II –  UN  AMOUREUX  DE  LA  VIE  ET  DE  LA  NATURE, CONTEMPLANT  INLASSABLEMENT  L’ŒUVRE  DU  CRÉATEUR.
Chant :   Mon  Dieu  Tu  es  grand  Tu  es  beau

1.  Par les cieux devant toi, splendeur et majesté
Par l’infiniment grand, l’infiniment petit
Et par le firmament, ton manteau étoilé
Et par frère soleil : je veux crier :
Mon Dieu, tu es grand tu es beau, Dieu Vivant, Dieu très-haut.
Tu es le Dieu d’amour,
Mon Dieu, tu es grand tu es beau, Dieu Vivant, Dieu très-haut.
Dieu présent, en toute création.

2. Par tous les animaux, de la terre et de l’eau
Par le chant des oiseaux, par le chant de la vie
Par l’homme que tu fis juste moins grand que toi,
Et par tous ses enfants, je veux crier :
Mon Dieu, tu es grand tu es beau, Dieu Vivant, Dieu très-haut.
Tu es le Dieu d’amour,
Mon Dieu, tu es grand tu es beau, Dieu Vivant, Dieu très-haut.
Dieu présent, en toute création.
Gen 1, 20-27
Et Dieu dit : « Que les eaux foisonnent d’une profusion d’êtres vivants, et que les oiseaux volent au-dessus de la terre, sous le firmament du ciel. » Dieu créa, selon leur espèce, les grands monstres marins, tous les êtres vivants qui vont et viennent et foisonnent dans les eaux, et aussi, selon leur espèce, tous les oiseaux qui volent. Et Dieu vit que cela était bon. Dieu les bénit par ces paroles : « Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez les mers, que les oiseaux se multiplient sur la terre. »  Il y eut un soir, il y eut un matin : cinquième jour.
Et Dieu dit : « Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce, bestiaux, bestioles et bêtes sauvages selon leur espèce. » Et ce fut ainsi. Dieu fit les bêtes sauvages selon leur espèce, les bestiaux selon leur espèce, et toutes les bestioles de la terre selon leur espèce. Et Dieu vit que cela était bon. Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance. Qu’il soit le maître des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, des bestiaux, de toutes les bêtes sauvages, et de toutes les bestioles qui vont et viennent sur la terre. » Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme.

Pier  Giorgio  débordait  de  gaieté  et  de  vitalité,  qu’il  savait  communiquer à  ses  amis. L’amitié  avait  pour  lui  une  valeur  irremplaçable : « Dans  la  vie  terrestre, après  l’affection  de  nos  parents  et  de  nos  sœurs, l’une  des  affections  les  plus  belles  est  celle  de  l’amitié ; et  moi, chaque  jour, je  devrais  rendre  grâce  à  Dieu  parce  qu’il  m’a  donné  des  amis  et  des  amies  aussi  bons  qui  constitueront  pour  moi  un  guide  précieux  pour  toute  la  vie. »  Il  sut  former  un  groupe  d’amis  sincères  où  l’on  priait  les  uns  pour  les  autres.  Il  les  exhortait  à  accomplir  le  bien  et  à  faire  grandir  leur  foi.  Sa  joie  était  grande  lorsqu’il  réussissait  à  amener  ses  amis  devant  le  Saint  Sacrement,  non  seulement  ses  amis  mais  également  les  jeunes  qu’il  connaissait,  ou les  pauvres  dont  il  s’occupait.
Giorgio  Frassati  était  un  excellent  alpiniste  et  un  skieur  confirmé.  Il  aimait  s’éloigner  de  la  vie  bruyante  de  la  ville  et  s’élancer  vers  les  sommets  de  la  montagne.  C’était  un  passionné. Il  recherchait  le  caractère  physique  de  l’escalade,  éprouver  la  dureté  de  l’ascension.  Plein  d’énergie  et  d’une  joie  entrainante,  il  organisait  régulièrement  des  excursions  en  altitude  avec  ses  amis. Il  avouait  : « J’aime chaque jour davantage la montagne et je voudrais,  si mes études me le  permettaient,  passer  des  journées  entières  sur  ces  hauteurs  à  contempler  dans  la  pureté  de l’air,  la  grandeur  du  Créateur. »  Grisé  par  les   vives   émotions  qu’il  ressentait  devant  la  splendeur  de  la  nature,  il  se  sentait  étroitement  uni  à  son  Créateur  et  de  son  cœur  jaillissait  la  louange.  Peut-être  avons-nous  perdu  aujourd’hui la  faculté  de  nous  émerveiller et  de  contempler  la beauté  de la nature  et  peut-être en  cela   nous  est-il  plus  difficile  de la  respecter et de la protéger.
Seigneur,  donne-nous  des  cœurs  de  prière  et  de  louange,  des  cœurs  qui  sachent  s’extasier  devant  les  merveilles  de  ta  Création  et  te  rendre  grâce.

Prière pour notre Terre du Pape François
Dieu Tout-Puissant
qui es présent dans tout l’univers  et dans la plus petite de tes créatures,
Toi qui entoures de ta tendresse tout ce qui existe,
répands sur nous la force de ton amour pour que nous protégions la vie et la beauté.
Inonde-nous de paix, pour que nous vivions comme frères et sœurs
sans causer de dommages à personne.
Ô Dieu des pauvres,
aide-nous à secourir les abandonnés et les oubliés de cette terre qui valent tant à tes yeux.
Guéris nos vies,
pour que nous soyons des protecteurs du monde et non des prédateurs,
pour que nous semions la beauté et non la pollution ni la destruction.
Touche les cœurs de ceux qui cherchent seulement des profits aux dépens de la terre et des pauvres.
Apprends-nous à découvrir la valeur de chaque chose,
à contempler, émerveillés,
à reconnaître que nous sommes profondément unis à toutes les créatures
sur notre chemin vers ta lumière infinie.
Merci parce que tu es avec nous  tous  les jours.
Soutiens-nous, nous t’en prions, dans notre lutte pour la justice, l’amour et la paix.

III –  MALGRÉ  LES  DIFFICULTÉS, UN  HOMME  D’ENGAGEMENT : ASSOCIATIF,  POLITIQUE,  CARITATIF.
1 Pierre 3, 14-17
Mais s’il vous arrivait de souffrir pour la justice, heureux seriez-vous ! Comme dit l’Écriture : N’ayez aucune crainte de ces gens-là, ne vous laissez pas troubler. Honorez dans vos cœurs la sainteté du Seigneur, le Christ. Soyez prêts à tout moment à présenter une défense devant quiconque vous demande de rendre raison de l’espérance qui est en vous ;
mais faites-le avec douceur et respect. Ayez une conscience droite, afin que vos adversaires soient pris de honte sur le point même où ils disent du mal de vous pour la bonne conduite que vous avez dans le Christ.
Car mieux vaudrait souffrir en faisant le bien, si c’était la volonté de Dieu, plutôt qu’en faisant le mal.

Pier  Giorgio  vécut  incompris  de  ses  proches. Son  père  rabrouait  souvent son  fils  qui  « perdait  son  temps  en  prières »  et  sa  mère  se  méfiait  d’une  piété  trop  envahissante.  Aussi  son  action  missionnaire  s’effectuait-elle  dans  le  silence  et  le  secret.  A  17  ans, il  s’inscrit  aux  conférences  St Vincent  de  Paul.  Entré  à  l’université,  il  rejoint  la  FUCI  (fédération  universitaire  catholique ) , où  très  rapidement , de par  son  charisme , il  occupera  un  rôle  important.  Il  se  sent  également  proche  du  parti  populaire  italien  qui  lutte  pour  les  droits  des  travailleurs.  Rien n’arrêtait  l’ardeur  de  cet  athlète  de  Dieu.  Il  s’est  même  fait  emprisonner  au  cours  d’une  manifestation  d’étudiants  catholiques  que  l’état  fasciste  tentait  d’interdire. « Vivre sans foi, sans patrimoine à défendre, sans soutenir la vérité dans une lutte continue, n’est pas vivre mais vivoter. Nous ne devons jamais vivoter, mais vivre », disait-il.
Son  père  voulait  qu’il  prenne  sa  succession  à  la  tête  du  journal  libéral  que  lui-même dirigeait.   Pier  Giorgio  avait  d’autres  désirs.  Il  voulait  devenir  ingénieur  des  mines  afin  de  servir  l’Eglise  auprès  des  mineurs,  dont  les  conditions  de  travail   étaient  désastreuses.  N’ayant  pas  de  facilités  particulières  pour  les  études, il   y  mit  toute  son  énergie  et  obtint  le  titre  d’ingénieur  juste  avant  sa  mort.
Seigneur,  donne-nous  l’amour  qui  manque  à  notre  charité  pour  qu’elle  devienne  naturelle , comme  allant  de  soi.  Que  nous  cherchions  par  notre  énergie,  nos  ressources  à  améliorer  les  conditions  de  vie  de  nos  frères.

Prière du Diocèse de Versailles
Dieu vivant, Dieu Père, Fils et Saint-Esprit, Tu es le Dieu des vivants et non le Dieu des morts.
Nous te prions ,  Inspire aux hommes un profond respect de la vie humaine.
Inspire-nous comment nous aider les uns les autres à accueillir toute vie humaine comme un don.
Inspire à nos responsables politiques et sociaux le courage et la lucidité de chercher le bien de tous, la liberté pour entendre la voix de la raison.
Surtout, inspire à tous d’aimer la vie. Donne à chacun d’apprendre à aimer y compris la fragilité de son corps. Donne à chacun de recueillir le fruit de chaque âge de la vie sans chercher à l’esquiver. Mets dans le cœur de tous  la générosité nécessaire, la confiance mutuelle et le souci d’autrui pour entourer de respect et d’amour les commencements de la vie et de tendresse les grands dépouillements de la fin de la vie.
Nous, tes enfants, baptisés dans la mort et la résurrection de Jésus, nous Te demandons d’affermir en nous le respect de la vie humaine. Que Ton Esprit-Saint nous fortifie pour que nous sachions par nos actes de chaque jour, par notre manière de regarder les autres et de nous regarder nous-mêmes, témoigner de la beauté de la vie humaine à chacune de ses étapes.

IV – UNE  PASSION  POUR  LE  SERVICE  DES  PAUVRES ,   AU  PRIX  DE  SA  VIE.
1 Cor 13, 1-8
J’aurais beau parler toutes les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, s’il me manque l’amour, je ne suis qu’un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante. J’aurais beau être prophète, avoir toute la science des mystères et toute la connaissance de Dieu, j’aurais beau avoir toute la foi jusqu’à transporter les montagnes, s’il me manque l’amour, je ne suis rien. J’aurais beau distribuer toute ma fortune aux affamés, j’aurais beau me faire brûler vif, s’il me manque l’amour, cela ne me sert à rien.  L’amour prend patience ; l’amour rend service ; l’amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ;  il ne fait rien d’inconvenant ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s’emporte pas ; il n’entretient pas de rancune ; il ne se réjouit pas de ce qui est injuste, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ; il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout.  L’amour ne passera jamais.

Pier  Giorgio  aimait  les  pauvres. « Autour des malades, autour des malheureux, je vois une lumière que nous, les  riches  et  les  bien-portants, n’avons pas », disait-il.  Il  les  visitait  de  longues  heures  durant,  dans  les  quartiers défavorisés de Turin. . « Jésus me rend visite chaque jour par la communion, et moi je la Lui rends modestement en visitant ses pauvres ». Le  peu  qu’il  possédait , il  le  leur  donnait :  son  manteau  le  jour  où  il  croisa  un  pauvre, âgé, grelottant  dans  la  nuit  hivernale.  Il  leur  donnait  ses  économies,  l’argent  réservé  pour  prendre  le  bus : il  se  rendait  alors  à  pied . Pour  eux,  il  faisait  la  quête  de  porte  en  porte,  entreprenait  des  démarches  pour  trouver  un  lit,  une  chambre… Pendant  les  vacances, au  plus  fort  de  l’été,  Il  ne  pouvait  se  résoudre  à  quitter  Turin    car  disait-il , « si  tout  le  monde  quitte  Turin,  qui  va  prendre  soin  des  pauvres ? »
Au  cours  d’une  promenade  avec  des  amis, il  ressentit  une  violente  douleur, puis  une  grande  fatigue. Sa  famille  n’y  prêta  pas  attention,  accaparée  qu’elle  était  par  la  grand-mère  qui  vivait  ses  derniers  instants.  Pier  Giorgio,
s’écoutant  peu,  se  fit  discret. Lorsque  l’on  réalisa  la  gravité  de  son  mal,  une  poliomyélite  foudroyante contractée  auprès  des  pauvres  qu’il  soignait,  il  était  trop  tard.  La  veille  de  sa  mort, il  était  encore  préoccupé  par  les  pauvres  qu’il  devait  visiter  ce  jour-là,  et  de  sa  main  déjà  paralysée, il  griffonna  des  directives  pour  que  leur  soit  apporté  ce  qu’il  leur  avait  promis.  Le  jour  de  son  enterrement,  sa  famille  découvrit,   avec  une  très  grande  surprise,   toute  la  foule  qui, émue  et  reconnaissante,  était  venue  lui  rendre  hommage.
Seigneur,  fais  que  nous  agissions  pour  les  autres  en  toute  gratuité,  dans  une  intention  pure, en  nous  donnant  totalement  pour  l’amour  de  Toi.
Prière à saint Vincent de Paul

Saint Vincent de Paul , apôtre et témoin de la charité du Christ auprès des pauvres
donne-nous d’aimer Dieu aux dépens de nos bras et à la sueur de nos visages.
Aide-nous à nous abandonner à sa Providence
fidèles à découvrir son action dans tous les évènements de notre vie.
Soutiens-nous dans notre désir de discerner
et d’accomplir la volonté de Dieu.
Obtiens-nous
un cœur tendre et compatissant aux misères et aux souffrances des autres
spécialement des plus démunis de ce monde.
Accompagne-nous dans notre service des hommes
et intercède auprès du Fils de Dieu
pour que nous devenions dans notre travail, notre famille, notre quartier, notre paroisse, nos communautés,
des passionnés de son Évangile d’Amour.  Amen

Les commentaires sont clos.