DIMANCHE 11 FÉVRIER 2018 6ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

Aucune maladie n’a jamais fait plus horreur à l’humanité que la LÈPRE. Les Juifs avaient compris la nature contagieuse de ce mal, c’est pourquoi la mise en quarantaine perpétuelle de ceux qui en souffraient. C’étaient les marginaux par excellence de ces temps-là. Et pourtant, Jésus les accueille. Il se laisse toucher par eux. Il les aime! Il les guérit. Par notre baptême nous sommes invités à aller vers ceux qui sont malades, mis à l’écart par la société, pour que par notre présence ils retrouvent le Christ, la providence de Dieu.
Dans l’Ancien Testament il y avait tout un protocole légal et religieux prévu dans la Loi de Moïse pour exclure le lépreux de la société afin de prévenir la transmission de la maladie. On considérait le malade comme responsable de sa maladie. Le malade était jugé: c’était un IMPUR. L’Histoire se répète aujourd’hui pour nos sidéens.
Aujourd’hui devant le Seigneur chacun de nous doit se dire je suis l’IMPUR qui crie vers Dieu pour qu’IL me lave. C’est moi, le LÉPREUX qui pleure sa peine auprès de celui qui peut me guérir. C’est moi, le MARGINAL qui ne comprend rien de ce qui m’arrive et je lance vers Dieu, mon Père un appel. C’est moi, l’homme écrasé par la petitesse qui fait monter vers CELUI qui écoute ma plainte chargée d’Espérance.
Comme le Christ Jésus était TOUT À TOUS, Paul nous invite à imiter le Christ pour que personne ne soit marginalisé. Tous doivent être accueillis, chacun comme il est, dans une égale charité mettant de côté tout intérêt personnel. Seule façon de VIVRE en chrétien.
P. Guy Parfait

Lecture du livre des Lévites (Lv 13, 1-2.45-46)
Le Seigneur parla à Moïse et à son frère Aaron, et leur dit : « Quand un homme aura sur la peau une tumeur, une inflammation ou une pustule, qui soit une tache de lèpre, on l’amènera au prêtre Aaron ou à l’un des prêtres ses fils. Le lépreux atteint d’une tache portera des vêtements déchirés et les cheveux en désordre, il se couvrira le haut du visage jusqu’aux lèvres, et il criera : “Impur ! Impur !” Tant qu’il gardera cette tache, il sera vraiment impur. C’est pourquoi il habitera à l’écart, son habitation sera hors du camp. »

PSAUME(31)
R/ Tu es un refuge pour moi ;
de chants de délivrance, tu m’as entouré.
  
Heureux l’homme dont la faute est enlevée,
et le péché remis !
Heureux l’homme dont le Seigneur ne retient pas l’offense,
dont l’esprit est sans fraude !

Je T’ai fait connaître ma faute,
je n’ai pas caché mes torts.
J’ai dit : « Je rendrai grâce au Seigneur
en confessant mes péchés. »

Toi, Tu as enlevé l’offense de ma faute.
Que le Seigneur soit votre joie !
Exultez, hommes justes !
Hommes droits, chantez votre allégresse !

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens (1Co 10, 31–11, 1)
Frères, tout ce que vous faites : manger, boire, ou toute autre action, faites-le pour la gloire de Dieu. Ne soyez un obstacle pour personne, ni pour les Juifs, ni pour les païens, ni pour l’Église de Dieu. Ainsi, moi-même, en toute circonstance, je tâche de m’adapter à tout le monde, sans chercher mon intérêt personnel, mais celui de la multitude des hommes, pour qu’ils soient sauvés. Imitez-moi, comme moi aussi j’imite le Christ.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 1, 40-45 )
En ce temps-là, un lépreux vint auprès de Jésus ; il le supplia et, tombant à ses genoux, lui dit : « Si tu le veux, tu peux me purifier. » Saisi de compassion, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. » À l’instant même, la lèpre le quitta et il fut purifié. Avec fermeté, Jésus le renvoya aussitôt en lui disant : « Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre, et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi : cela sera pour les gens un témoignage. » Une fois parti, cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle, de sorte que Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville, mais restait à l’écart, dans des endroits déserts. De partout cependant on venait à lui.

BELLE ENTRÉE EN CARÊME !

Poster un commentaire