DIMANCHE 19 MAI 2019 5ème DIMANCHE DE PÂQUES

De l’encouragement à la persévérance
Dans les 1eres années de l’église, il y avait un jeune juif venu de Chypre missionnaire et prêcheur. Son nom était Joseph mais les apôtres ont décidé de le renommer Barnabé qui signifiait «  fils de l’encouragement ». St Luc décrit Barnabé comme un homme bon plein de foi et d’esprit, car celui -ci avait vendu tout ses biens et donner tout son argent aux apôtres. Le sens de l’encouragement dont fait preuve Barnabé fait que beaucoup vont persévérer dans leur foi.
Le premier que Barnabé a encouragé fut Paul. Après sa conversion Paul, il passa 3 ans dans un désert, et à son retour à Jérusalem pour voir Pierre, les apôtres lui ont réservé un accueil très froid doutant encore de sa conversion. Ils décident de l’envoyer à Tarse sa ville natale. La seule personne qui encourage Paul dans sa nouvelle vie, c’est Barnabé. Il donne même à Paul la charge de l’église à Antioche après avoir passé 1 an avec lui. Par ces encouragements, la vie de Paul est transformée. Barnabé fait éclore le meilleur de Paul, en investissant son amour, en donnant sa confiance pour Paul. Tout cela correspond au commandement nouveau « aimez vous les uns les autres comme je vous ai aimé ». Jésus nous a tant aimé, sans regarder nos faiblesses et nos manquements ; est-il possible pour nous d’aimer sans condition comme Jésus ? Ou comme Barnabé a encouragé et soutenu Paul ? Et nous, dans nos vies face aux difficultés, face à l’adversité dans cette société changeante, qu’avons fait pour aider ou encourager ceux qui ont besoin d’encouragement, de soutien moral ? En résumé, pour persévérer dans notre foi dans la société actuelle, nous avons tous besoin d’encouragement mutuel des uns et des autres, particulièrement pour ceux qui sont fragiles, blessés, pauvres, limités, exclus etc.… « A ceci, tous reconnaitront que vous êtes des disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. »
Père Marcel SANGUV Nsai

Lecture du livre des Actes des Apôtres (Ac 14, 21-27b)
En ces jours-là, Paul et Barnabé, retournèrent à Lystres, à Iconium et à Antioche de Pisidie ; ils affermissaient le courage des disciples ; ils les exhortaient à persévérer dans la foi, en disant : « Il nous faut passer par bien des épreuves pour entrer dans le royaume de Dieu. » Ils désignèrent des Anciens pour chacune de leurs Églises et, après avoir prié et jeûné, ils confièrent au Seigneur ces hommes qui avaient mis leur foi en lui. Ils traversèrent la Pisidie et se rendirent en Pamphylie. Après avoir annoncé la Parole aux gens de Pergé, ils descendirent au port d’Attalia, et s’embarquèrent pour Antioche de Syrie, d’où ils étaient partis ; c’est là qu’ils avaient été remis à la grâce de Dieu pour l’œuvre qu’ils avaient accomplie. Une fois arrivés, ayant réuni l’Église, ils rapportèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux, et comment il avait ouvert aux nations la porte de la foi.

PSAUME (144)
R/ Mon Dieu, mon Roi,
Je bénirai ton nom toujours et à jamais !

Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d’amour ;
la bonté du Seigneur est pour tous,
sa tendresse, pour toutes ses œuvres.

Que tes œuvres, Seigneur, te rendent grâce
et que tes fidèles te bénissent !
Ils diront la gloire de ton règne,
ils parleront de tes exploits.

Ils annonceront aux hommes tes exploits,
la gloire et l’éclat de ton règne :
ton règne, un règne éternel,
ton empire, pour les âges des âges.

Lecture de l’Apocalypse de saint Jean (Ap 21, 1-5a)
Moi, Jean, j’ai vu un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre s’en étaient allés et, de mer, il n’y en a plus. Et la Ville sainte, la Jérusalem nouvelle, je l’ai vue qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu, prête pour les noces, comme une épouse parée pour son mari. Et j’entendis une voix forte qui venait du Trône. Elle disait : « Voici la demeure de Dieu avec les hommes ; il demeurera avec eux, et ils seront ses peuples, et lui-même, Dieu avec eux, sera leur Dieu. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur : ce qui était en premier s’en est allé. » Alors celui qui siégeait sur le Trône déclara : « Voici que je fais toutes choses nouvelles. »

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 13, 31-33a.34-35)
Au cours du dernier repas que Jésus prenait avec ses disciples, quand Judas fut sorti du cénacle, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera ; et il le glorifiera bientôt. Petits enfants, c’est pour peu de temps encore que je suis avec vous. Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. »

Poster un commentaire